Sensibilisations surdités

Préambule

Bonjour,

Nous vous remercions de votre intérêt sur notre action de sensibilisation aux surdités sur la sensibilisation.

Vous trouverez sur cette page toutes les informations concernant notre intervention « Hein ? …Ah oui ! ».

Nous nous adaptons à vos demandes et projets : n’hésitez pas à vous rapprocher de nous pour toute information complémentaire.

Durée souhaitée

Généralement les sensibilisations durent minimum 90 minutes pour des groupes de 10 personnes maximum (maximum 2 groupes le matin et / ou 2 groupes l’après-midi).
Idéalement, un atelier d’une demi-journée laisse plus de marge pour les mises en situation et les débats de société.

La question de la durée est en effet cruciale pour sensibiliser un minimum les personnes sur le vaste monde des surdités en abordant la vie sous d’autres angles. Il existe de nombreuses idées reçues sur la surdité et doivent être déconstruites.
Quelques petites minutes ne suffiront en effet pas pour faire prendre conscience des problématiques rencontrées : il est nécessaire de quitter le confort du monde sonore et de sortir du milieu médical.
Les stéréotypes (« handicap », « déficience », « sourd et muet », etc.), les clichés et les préjugés ont tellement la vie dure…

Un accueil et débriefing d’une dizaine de minutes est prévu avant et après les sensibilisations afin d’échanger sur les connaissances initiales et finales, permettant au public de voir l’évolution des points de vues.

Matériel requis

  • Une salle capable d’accueillir un groupe de dix personnes disposées en cercle.
  • Un vidéo-projecteur avec prise HDMI (qui véhicule à la fois la vidéo et le son).
  • Un tableau (Veleda, Paperboard, etc.).
  • Des feuilles et des crayons par participant pour les mises en situations.

Coronavirus — Les sensibilisations continuent toujours dans le respect des conditions sanitaires. Toutes les informations sont sur cette page.

Dans la mesure du possible, une visite des salles avant la prestation permettrait une bonne organisation pour l’aménagement des espaces. Cela permettra également d’optimiser l’intervention : mieux comprendre l’environnement pour adapter le vocabulaire en fonction du public visé.

Dans tous les cas, nous arrivons quelques dizaines de minutes avant pour l’installation du matériel et l’appréhension de la salle.

Contenu proposé

La surdité est souvent appréhendée de manière négative : certes il s’agit d’un handicap, d’une déficience auditive si l’on s’en tient au vocabulaire médical ; mais ne regarder que sous cet aspect serait ignorer toute la richesse qui gravite autour des surdités.

Sur le thème du ressenti général des personnes sourdes et malentendantes, nous abordons :

  • les surdités sous toutes les facettes,
  • les différents types d’appareillage,
  • les moyens de communications.

Et, autour d’exemples concrets, des réflexions sur :

  • la place des collaborateurs dans le monde professionnel,
  • des possibilités d’action des professionnels confronté à la surdité,
  • la vie quotidienne des personnes sourdes et malentendantes,
  • les difficultés de recherche d’emploi,
  • l’appréhension de la Culture générale (cinémas, théâtres, spectacles, etc.),
  • et des réflexions sur la société : impact du mot « handicap » dans la société française, le paysage politique, les réactions face à des événements, la place de la langue des signes, la culture sourde, etc.

L’aspect technique est également au programme :

  • des aides techniques : flashs lumineux, réveils vibrants, ballons ;
  • des exemples et témoignages concrets sur le monde du travail.

Nous évoquons donc le ressenti général sur le monde de la surdité, des témoignages via des exemples concrets et vécus sur tous ces points.

Nouveauté 2022 : formule adaptée aux bars

Nouveauté 2022 : une formule est adaptée pour les bars !

Soirée « insultes » au Chicago.
(Une première au Mans, après dix ans au Semeia Bar).

Interprétariat LSF

La présence d’un.e interprète en langue des signes française (LSF) est fortement souhaitée pour garantir une bonne fluidité et compréhension des informations échangées.

Nous proposons un accompagnement et une traduction en Langue des Signes Française, assurés par Cécile Mercier, interface de communication (Signature LSF).

En résumé

Ces actions de sensibilisations, assurées par Stéphane Hanquet depuis 23 ans maintenant, sont effectuées auprès de structures associatives ou privées :

  • Municipalités et collectivités.
  • Structures municipales : bibliothèques, musées, etc.
  • Education nationale : écoles primaires, collèges…
  • Université, AHSCuB, etc.
  • Ecole d’éducateurs : IRTESS Dijon, IRTS Montrouge.
  • Domaine de la santé : ergothérapeutes (ANFE), hôpitaux (CHU), école d’infirmières, école de kinésithérapie (IFMK), etc.
  • Entreprises : APRR, Armatis, ErDF…
  • France Télévision / France 3 Bourgogne.
  • INRA.
  • MEDEF.
  • Clubs & hubs d’entreprises.
  • Associations : MOOD, APES BFC, etc.

Nos partenaires

Semeia Creative a également l’habitude de travailler conjointement avec les autres handicaps : il est possible de participer à des sensibilisations multi-handicap (psychique, cécité, surdité et moteur). La répartition des groupes dans chaque handicap enrichirait ainsi ces ateliers de sensibilisations. Nous travaillons notamment avec l’APF France handicap, Les Yeux en Promenade, UNAFAM.

Nos tarifs

Enfin nous étudions toute proposition de rémunération à 75 euros HT de l’heure, en sus des déplacements au barème de 0,52 euros le km et des frais liés à l’interprétariat.

Nous restons à votre disposition pour toute information complémentaire 🙂

A très bientôt !

Mise à jour : novembre 2022